loader-logo
Les travailleurs en extérieur ont 3 fois plus de risque de développer un cancer de la peau. Plus de 90% sont des cancers non-mélanomes.
Relevez notre défi. Prenez une photo pour sauver des vies.

Relevez le défi !

Prenez une photo et sauvez des vies.

Afin de sensibiliser un maximum de personnes sur les dangers du soleil et les risques de cancer de la peau, partagez une photo qui indique la zone la plus à risque : le fameux H sur votre visage.

Appliquez de la crème solaire en forme de H sur votre visage

OU

Postez-la sur Facebook et/ou Instagram, accompagnée de l’hashtag #CheckYourH

Attention, la photo doit être en mode public

Invitez vos amis et vos collègues à participer !

Et pour toucher encore plus de monde : ajoutez un cadre à votre photo de profil.

En Belgique, 1 personne sur 5 développe un cancer de la peau avant ses 75 ans. Et selon des études scientifiques, les personnes qui travaillent en extérieur courent 3 fois plus de risque. Aidez-nous à combattre ce fléau grâce au challenge #CheckYourH.

Lire la vidéo
1. Les cancers de la peau en général, et les non-mélanomes en particulier

Les cancers représentent un ensemble de maladies qui se traduisent par la multiplication et la prolifération anarchique de cellules anormales. Ces cellules forment ainsi une masse – une tumeur – qui grossit et prend le pas sur les tissus sains.

 

Les cancers cutanés, qui se forment dans les cellules de la peau, existent sous plusieurs formes. On distingue deux grands groupes : les mélanomes et les non-mélanomes. La différence ? Les premiers se développent dans les mélanocytes (les cellules productrices de pigments situées dans la couche supérieure de la peau) et les seconds naissent principalement dans les cellules basales ou squameuses.

 

Pas facile de s’y retrouver dans toute cette terminologie médicale, n’est-ce-pas ? Voici un schéma simple pour y voir plus clair.

 

 

Les cancers cutanés non-mélanomes, aussi appelés carcinomes cutanés, représentent la majorité des cancers de la peau, soit plus de 90%. Paradoxalement, ce sont les plus répandus et aussi les moins connus.

2. Qui est concerné ?

La réponse est simple : tout le monde !

 

En effet, la cause principale des cancers de la peau est la surexposition aux rayons ultraviolets (UV), qu’ils soient naturels ou artificiels. Toute exposition prolongée ou fréquente aux rayons UV comporte donc sa dose de risque et peut entrainer, même des années plus tard, un cancer.

 

Que vous aimiez bronzer sur la plage en été, faire de grandes randonnées ou simplement rentrer chaque jour du travail à vélo, vous exposez votre peau à ces rayons nocifs.

 

Par conséquent, les personnes qui travaillent en extérieur sont plus exposées aux rayons ultraviolets du soleil et présentent donc une plus grande probabilité de développer un cancer cutané. Maçons, charpentiers, couvreurs, mais aussi agriculteurs, jardiniers, cheminots, facteurs, pêcheurs et autres, redoublez donc de vigilance !

3. Quels sont les risques et les traitements ?

Isolé, à l’état primitif et diagnostiqué rapidement, le cancer non-mélanome peut, dans la plupart des cas, être enlevé chirurgicalement avec succès.

 

Toutefois, il arrive qu’il soit plus agressif. Ce sera le cas si la tumeur est localement avancée, c’est-à-dire qu’elle s’est étendue largement et/ou en profondeur, et/ou qu’elle est compliquée à retirer en raison de son emplacement. Ce sera également le cas si la tumeur est devenue métastatique, ce qui signifie qu’elle s’est propagée à d’autres organes du corps.

 

Le traitement dépend de la forme du cancer, de son développement, de sa localisation, de la taille et de la profondeur de la tumeur, ainsi que de l’âge du patient. Si la plupart des tumeurs peuvent être traitées par la chirurgie, la radiothérapie ou encore par un traitement systémique (comme la chimiothérapie, les traitements ciblés ou l’immunothérapie), les risques seront accrus lorsque la maladie n’est pas détectée suffisamment tôt. Dans certains cas, le cancer devient incurable et peut s’avérer fatal.

 

Une chose est sure, mieux vaut prévenir que guérir. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux moyens pour protéger sa peau.

 

Pour plus d’information, téléchargez la brochure d’Euromelanoma, rendez-vous sur le site de la Fondation contre le Cancer et discutez-en avec votre médecin traitant ou votre dermatologue.

La prévention avant tout

Eté comme hiver, le visage est la partie du corps la plus souvent exposée aux rayons UV et donc la plus susceptible de développer un cancer de la peau non-mélanome. La zone H, symbole de la campagne #CheckYourH, est d’ailleurs particulièrement à risque.

Après le visage, le crâne, les avant-bras et le dos sont également concernés. Protégez donc votre peau en adoptant 3 reflexes essentiels.

Ombre

Travaillez autant que possible à l’ombre et évitez les expositions prolongées

Vêtements couvrants

Portez des vêtements qui couvrent votre tête et votre corps

Crème solaire

Appliquez une couche de crème solaire facteur 50+ toutes les 2 heures sur les zones découvertes

Dépistage

Il est essentiel de garder un œil sur sa peau. Á quoi faut-il être attentif ? Une tache qui change de taille, de forme ou de couleur. Une tache différente des autres qui présente une asymétrie, un aspect rugueux, des squames ou des croutes, un aspect perlé, un petit saignement, un suintement ou encore une plaie qui ne guérit pas.

Mais attention, si l’auto-examen de la peau est un bon début, il ne peut se substituer à une visite chez le médecin. Malheureusement, les carcinomes cutanés peuvent être très difficiles à détecter soi-même. Or, comme pour tous les cancers, un dépistage précoce constitue la meilleure chance de s’en sortir.  

Parlez-en à votre médecin traitant ou votre dermatologue. Et si vous travaillez en extérieur et êtes donc particulièrement exposé aux rayons du soleil, faites-vous régulièrement examiner. 

La campagne #CheckYourH

Elle a pour objectif de sensibiliser la population aux risques de l’exposition au soleil qui favorise le développement de cancers de la peau. Paradoxalement, la forme de ces cancers la plus répandue est aussi la moins connue !

C’est la raison pour laquelle la campagne #CheckYourH se concentre sur les cancers non-mélanomes en mettant chaque année l’accent sur une population à risque spécifique.

En 2021, pour cette toute première édition, ce sont les travailleurs en extérieur qui sont ciblés.

C’est prouvé scientifiquement : les personnes qui travaillent en extérieur ont 3 fois plus de risque de développer un cancer de la peau ! 

La campagne est soutenue par :

  • La Fondation contre le Cancer, l’un des acteurs majeurs de la lutte contre le cancer en Belgique
  • Euromelanoma, la campagne officielle de la prévention du cancer de la peau de l’association européenne de dermato-oncologie (EADO)
  • La Roche-Posay qui s’engage à développer des produits de beauté et de soins dermatologiques qui améliorent la vie des personnes à la peau sensible
  • Sanofi, l’une des plus grandes entreprises pharmaceutiques au monde
  • La Confédération Construction, une organisation patronale coupole pour le secteur belge de la construction depuis 1946.

#CheckYourH se résume en une campagne de communication dans la presse, sur le terrain mais aussi et surtout sur les réseaux sociaux, qui permettent de toucher le plus grand nombre de manière ciblée. #CheckYourH attire l’attention sur les zones du visage particulièrement à risque qui, ensemble, forment un H.

Rejoignez-nous

Plus d'informations

Comment protéger votre peau ? Comment réaliser un screening ? Et pour toutes autres questions, parlez-en à votre médecin.

Votre entreprise et son personnel désirent prendre part à la campagne ? N’hésitez pas à télécharger ici la brochure et contactez les organisateurs de la campagne #CheckyourH :

VADEMECOM SRL

+32 (0) 2 269 50 21